12 janvier 2008

Ce que j’appelle une journée mouvementée

Avant-hier, je me suis levée tôt, pour terminer un boulot, urgent comme toujours, et j'étais à la bourre, et crevée en plus, car j’ai passé la nuit à lire.

Et à lire des conneries, en plus, que Danielle Steel me pardonne!!! La nuit précédente, je suis même allée imprimer la suite de « Bitter-sweet » au milieu de la nuit, mais ma recharge imprimante a rendu l’âme trente pages avant la fin. 

Je termine ce boulot, ainsi qu’un autre, un peu plus relax, tout de suite après, ce qui me permet de tchatcher un peu dans le même temps.

Après, c’était l’heure de mon travail quotidien pour la radio, et vous n’êtes pas sans savoir, pour certains, que c’est lié à un horaire strict.

Entre temps, arrive ma recharge imprimante, avec le message oral de l’oie qui travaille dans la boutique : "Qu’elle vérifie si sa recharge est bien rechargée, je ne suis pas sûre si c’est fait, mais je suppose, vu que le prix y est collé..."

Une oie, mais en fait elle ferait mieux d’aller garder des oies… Son manque de professionnalisme ne l’a pas empêché de prendre mes sous.

Et de prendre aussi MON numéro de téléphone (ha ! comme si elle comptait m’appeler), au lieu de donner le sien, pour que je puisse, au cas où la recharge serait vide, l’appeler pour lui dire de venir la reprendre EN RAMPANT pour qu’on la remplisse comme il se doit, et qu’elle me la ramène EN RAMPANT encore (ça fait un kilomètre au moins, hein !)!!!!!!!!

C’était rechargé. Moins bien que la dernière fois, mais bon…

Entre temps, ma minute limite pour la radio approche, je me décarcasse encore, je parviens à envoyer le texte sept minutes avant l’émission, et ma collègue a du poireauter vingt minutes jusqu’à la fin, pour la lire en direct, car son créneau enregistrement était terminé à cause de ma f… recharge (vous suivez ?).

Soudain je me souviens que je n’ai bu que de l’eau aujourd’hui, et il est six heures du soir. Je vais me préparer mon repas diététique (je suis au régime depuis huit jours).

Le téléphone fixe sonne. Je m’arrange pour manger mon potage tout en parlant, pour pas qu’il refroidisse.

Le portable sonne, alors ma cuisse de poulet et mes choux en vinaigrette restent à attendre des temps meilleurs.

Puis arrive un petit régal que j’attendais depuis quelques jours:


 

kozmetika

Evidemment, j’appelle ma voisine pour lui montrer mon acquisition. Une autre voisine vient tout à fait par hasard. On bavarde. MSN sonne. Un SMS fait «toc toc». Peu importe, je suis multitâche, je réponds partout, tout en bavardant avec mes voisines et en transférant la photo plus haut sur mon ordi (car prise avec mon téléphone).

Et ce n’est qu’après, finalement, que je suis allée dire bonsoir à la suite de mon repas. La pauvre cuisse de poulet était déjà fatiguée d’attendre à être dépecée par mes dents affamées!

Selon la loi de Murphy, parfois, la journée est tout à fait muette, sourde, aveugle. Celle d’avant-hier soir, en revanche, et de celles que j’appelle mouvementées, malgré ma vie assez immobile.
Mais c’est fou ce qu’elle sent bon, ma nouvelle eau de toilette, «Lady Vintage» !!!

Alors je me sentais bien. Très bien, même.

 


Posté par Nada_cielbleu à 14:33 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur Ce que j’appelle une journée mouvementée

    La vie trépidante des Stars !!!
    ))

    Mais je vois que ces dames ont toujours le temps pour leurs produits dits de beauté ! )

    Posté par Alainx, 12 janvier 2008 à 15:49 | | Répondre
  • Quel plaisir de lire cette entrée tonique )

    Posté par cassy, 12 janvier 2008 à 17:41 | | Répondre
  • J'adore tes petits récits comme ça, à partir d'un evenement extrait du quotidien.
    C'est croustillant...moi je suis fan.....

    Posté par fredderikk, 12 janvier 2008 à 21:24 | | Répondre
  • Pfff! Va bientôt te falloir un secrétaire. Qui pourrait même te mettre du vernis à ongles pendant que tu es au téléphone , te masserais la nuque quand tu tapes etc. Y a rien de trop beau pour la belle Bulgare , comme dirait Onc!

    Posté par Tangerine, 13 janvier 2008 à 00:16 | | Répondre
  • Avec ce billet, j'ai déjà tous les parfums délicats du printemps dans les narines ! Je suis sûre que c'est une eau de toilette aux senteurs de fleurs Les petits bonheurs quotidiens... agréables.

    Posté par Pralinette, 13 janvier 2008 à 16:37 | | Répondre
Nouveau commentaire