29 janvier 2008

L’amour n’existe pas


Je vais vous dire, ne vous leurrez pas, l’amour, ça n’existe pas.

 Enfin si, dans l’idéal, l’amour évangélique.

 Sinon ben non.

 Il y a :

 Le narcissisme.

 L’égoïsme.

Les intérêts réciproques, quels qu’ils soient - affection, besoin de combler des vides – et là, vous êtes libres d’y donner le sens que vous souhaitez – dépendance affective et manipulation de ce fait, que ce soit chez les deux, que ce soit l’un qui est manipulé ou se laisse manipuler par l’autre, et la dépendance affective c’est vachement dangereux parce qu’on fait plein de concessions et puis à un moment on ouvre les yeux et on se dit eh ben merde y en a marre, et là évidemment l’autre interprète tout de travers, parce que comment ça, tout allait bien puis soudain il/elle me reproche ceci ou cela ou bien il/elle a du ressentiment (eh oui, si on ose dire le fond de sa pensée, c’est du ressentiment) et c’est intolérable, non mais…

Il y a des semblants d’amour.

 Je t’aime parce que tu m’aimes et que tu m’acceptes tel(le) que je suis. C’est qui qu’on aime, là ?

 Je t’aime parce que tu t’adaptes à moi et je n’ai pas à changer, ah que tu es adorable, je t’aime à la folie et pour toute la vie !!!! Mouais, facile…

Les enfants aiment les parents parce que sans eux, ils ne seraient pas, ils les nourrissent et les élèvent (et encore, tout le monde n’aime pas ses parents, ou ne sait pas le faire).

Les parents aiment les enfants parce que c’est LEUR chair, leur «prolongation» sur cette Terre, ils les confirment et affirment en tant qu’êtres humains qui ont accompli ce que la nature leur demandait (et encore, tout le monde n’aime pas ses enfants, ou ne sait pas le faire).

Les amoureux s’aiment parce qu’ils baisent, alors ils s’imaginent être amoureux. Amoureux mon cul… Tout le monde peut baiser avec n’importe qui, pourvu qu’il baise bien, tout ce que l’on trouve comme justification pour baiser avec d’autres sont des balivernes pour se justifier «moralement» à ses propres yeux, aux yeux de ses proches, de la société…

L’amour c’est un truc complètement idiot inventé par l’Homme. Regardez les animaux, eux, ils sont naturels. Ils nourrissent et «élèvent» leurs petits et puis les petits PARTENT, et quand bien même ils resteraient, eh ben ils seraient prêts à égorger leur propre mère pour un morceau de viande. Ils n’aiment pas, ils baisent quand ils en ont besoin. Pour se reproduire… Rien à voir avec l’amour.

L’amour n’existe pas et puis à bien y réfléchir, même cet amour évangélique, n’est-ce pas en fait de l’amour envers soi, comme quoi – je suis super grand magnanime tolérant mon ego je m’en balance parce que moi j’aime sans retour j’accepte tout je comprends tout je pardonne tout… Oui mais qui ? MOI MOI MOI MOI et encore MOI.

Alors l’amour, hein…

Je préfère de loin l’isolement et la solitude que la comédie entretenue au nom de quelque chose qui en fait – n’existe pas.

 

 

Posté par Nada_cielbleu à 16:19 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur L’amour n’existe pas

    Eh bien... quelle désillusion!!!
    Pour moi l'amour c'est être heureux de voir l'autre heureux. Vouloir être là pour lui, juste comme ça, parce que c'est lui. Avoir du plaisir à se voir, se manquer quand on est séparé. Mais, doucement, sans tristesse, sans chantage, sans besoin.
    Comme dit la chanson : "aimer sans rien attendre en retour"...
    Je t'envoie un peu de mon amour, et un peu de tendresse. J'espère qu'ils te réchaufferont.

    Posté par Mouette, 29 janvier 2008 à 16:40 | | Répondre
  • Mouette "être heureux de voir l'autre heureux", heureux pourquoi, de quoi? Parce que l'autre nous "donne" quelque chose, non?

    "juste comme ça, parce que c'est lui" - parce qu'il te "donne" son affection, son attention, son temps, non?

    "se manquer quand on est séparé" - parce qu'on ne "réçoit" plus.

    "sans tristesse, sans chantage, sans besoin" - j'y adhérais oui, évidemment le chantage j'en ai horreur, mais la tristesse et le besoin viennent sans qu'on les sonne...

    Ceci dit HEUREUSEMENT que tous ne pensent pas comme moi, car chacun est libre de donner à la notion d'amour la signification qu'il souhaite.

    Parfois je suis cruellement réaliste, car je ne pense pas avoir dit de choses fausses, uniquement dépouillées de tout ce que l'Homme y a rajouté. Et la plupart veulent croire en ce "rajout", et tant mieux.

    Moi je ne veux plus y croire, et pourtant, je te remercie de tes mots réconfortants. )))))

    Posté par Nada, 29 janvier 2008 à 17:15 | | Répondre
  • Oh nom de diouuuuu !!! ça dépote par là )

    Eh bien ma petite Nada, je comprends fort bien certains de tes mots, enfin je crois comprendre pour avoir vécu certaines situations qui ont pu m'amener à penser comme toi... jusqu'au jour où...BINGO !
    En fait vois tu, je ne me pose pas des millions de questions... je vis une histoire simple et belle, je suis bien auprès l'homme qui m'a choisie et que j'ai choisi, nous aimons être ensemble, partager nos goûts communs, et laisser aller l'autre vers ses goûts pas forcément communs.. et je me serre très fort contre lui dans le lit en me disant que ce serait terrifiant si ça s'arrêtait...
    Quant à l'amour des animaux entre eux... nous avons été témoins, l'été dernier, d'une scène merveilleusement tendre dans un alpage : un taureau et sa vache, en train de se faire plein de mamours, de se frotter la tête l'une contre l'autre, c'était vraiment de la tendresse pure, même pas un préliminaire à de la baise !!! (ben voui j'aurais jamais cru çà d'un taureau ! )

    Je crois qu'il faut se laisser aller à vivre sans se questionner plus que de raison... vivre l'instant présent, fortement, intensément, en se concentrant sur ce qui est bon (hé hé je fais du yoga depuis quelque temps !)

    Rassure toi j'ai aimé lire ton texte, tu ne m'as même pas cassé mon jouet ! Bises amicales.

    Posté par Pralinette, 29 janvier 2008 à 20:55 | | Répondre
  • Quel pessimisme!

    Et les amoureux qui baisent plus? Pourquoi sont-ils encore amoureux, alors?

    L'amour, c'est se faire du bien à soi en premier, j'imagine que tu n'as pas tord sur ce point.

    Mais... la vie et si courte que je prefère aimer et être aimée sans me pencher sur les raisons...

    L'homme est un animal social. Il ne saurait vivre seul, sans tendresse, sans partage.

    Val

    Posté par Val, 30 janvier 2008 à 15:20 | | Répondre
  • J'ai bien compris que tu étais heureuse, Pralie, et je suis heureuse pour toi. Je ne fais que donner MON point de vue.

    Val, tout ce que tu dis est juste. Je ne pense pas être pessimiste, juste réaliste, parce que j'ai "dépouillé" la notion d'amour, contrairement à la majorité qui ne dépouille rien, et c'est bien comme cela ))))

    Et puis, quoi que l'on en dise, chacun voit midi à sa porte ))))))

    Posté par Nada, 30 janvier 2008 à 16:39 | | Répondre
  • Posté par Val, 30 janvier 2008 à 20:14 | | Répondre
  • De l'amour

    "L’amour n’existe pas et puis à bien y réfléchir, même cet amour évangélique, n’est-ce pas en fait de l’amour envers soi, comme quoi – je suis super grand magnanime tolérant mon ego je m’en balance parce que moi j’aime sans retour j’accepte tout je comprends tout je pardonne tout… Oui mais qui ? MOI MOI MOI MOI et encore MOI.

    Alors l’amour, hein…

    Je préfère de loin l’isolement et la solitude que la comédie entretenue au nom de quelque chose qui en fait – n’existe pas."

    Oui, bein moi ça me fait mal au coeur de lire ça... Les années passent; et même les dizaines d'années, et je continue à être amoureux et à souffrir de l'absence des unes et des autres.
    Alors quand je lis que l'amour ça n'existe pas...
    L'amour, comme la liberté sont jusqu'à la caricature des mots à géométrie variable. Si je dis que mon bonheur passe par celui des autres?, c'est pas de l'amour, ça?

    BIZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ Nad!

    Posté par Marsan, 04 janvier 2009 à 01:11 | | Répondre
Nouveau commentaire