04 février 2008

Ils sont fous ces... Serbes!

Sur un forum serbe sont apparus des commentaires concernant la victoire (victoire très serrée, je précise pour mes lecteurs francophones) du Président actuel à la présidentielle chez nous, hier. Dans l’un deux, il était écrit ce qui suit :

Si j’étais un homme politique européen ou américain, je me dirais: "C’est vraiment un peuple fou, ils ne savent pas ce qu’ils veulent, il vaut mieux ne pas avoir affaire à eux !!!".

 J’ai réagi à ce post et à quelques autres, j’ai traduit ma réponse en français et je l’ai un peu adaptée pour vous, pour la publier ici :

 «Moi aussi j’ai pensé qu’on était un peuple fou. Puis finalement peut-être non. Car nous étions toujours à un croisement et nous le restons encore, j’ai déjà écrit quelque part que nous sommes un peu comme cet âne de Buridan.

Si nous considérons la Serbie comme un pays au croisement entre deux «civilisations»  (L’Occident et l’Orient), entre deux grandes puissances, si nous considérons comme telles l’Europe et la Russie, ne serait-ce que pour illustrer ce que je raconte, si nous nous rappelons tout ce qui nous «fouettait» à travers l’histoire lointaine et récente, et nous «fouette» toujours, ce qui nous rend paumés encore dans la phase de notre conception, il n’est pas étonnant du tout de nous avoir vu divisés à un tel point à la présidentielle. Là aussi, vous le voyez bien, nous sommes à un croisement.

Pour ma part, j’ai vote plutôt contre les radicaux que pour Tadic en tant que tel, plus exactement, j’ai voté en faveur du modéré contre l’extrême. Je dois dire cependant que plusieurs des interventions de M. Nikolic lors de cette campagne, ainsi que son discours après sa défaite, m’ont agréablement surpris (je rajoute dans la version française – les membres du Parti radical serbe sont assez désagréables, voire agressifs dans leurs propos et parfois, dans le passé, même dans leurs actes, des bagarreurs qui pointent du doigt tout ce qui leur semble «suspect et malhonnête» et aiment beaucoup étaler le «linge sale» de leurs adversaires, eh bien le candidat radical a eu des interventions plus que correctes, dernièrement).

J’admets sans hésiter que les démocrates n’ont pas répondu à nos attentes, mais qui sait, peut-être ça ira mieux. Et bien sûr que la Russie est un partenaire stratégique et économique puissant, mais j’en ai un peu marre qu’on se distingue toujours et pas dans le sens le plus positif (malgré que le NON historique de Tito à Staline était plutôt positif, mais voyez, Tito lui aussi avait un regard juste sur le «croisement» que nous sommes, que nous devons toujours faire des «manœuvres» dans un sens ou dans un autre). Mais pourquoi, on se demande ???? Ne peut-on pas être normaux pour une fois, si tous autour de nous vont en Union européenne, pourquoi nous on y irait pas, si jamais elle s’écroule, cette Union, ben on verra au moment donné, puis peut-être elle ne s’écroulera jamais.

Peut-être, si nous parvenons à nous «normaliser» sans plus être ce fameux trou dans le tapis, qui sera brodé de fils d’or par l’Europe, à dit le Monsieur, hein (un des candidats à dit cela, le tapis étant l’Europe, l’autre ne a profité pour en faire une interprétation négative, en omettant de mentionner les fils d’or), peut-être effectivement nous pourrons élire les politiciens d’après leurs compétences réelles, là, nous ne faisons que «manœuvrer» encore et toujours… Et pour nous «normaliser», mis à part le patriotisme (le Kosovo), mis à part la résistance envers l’Europe en raison de différentes conditions que l’on nous pose, en raison des mauvais souvenirs des bombardements, du fait qu’en UE tout n’est pas idéal non plus, loin de là, pour nous normaliser, donc, il faut que nous puissions TOUS manger correctement au moins trois fois par jour, que nous ayons TOUS chaud en hiver et que nous allions TOUS au bord de la mer en été sans forcément casser nos tirelires (quand je dis TOUS je me réfère à la majorité, car la pauvreté est une tare non seulement ici, hein ?) de pouvoir nous acheter des fringues convenables plus souvent, et non pas être des réguliers dans des boutiques chinoises, acheter des voitures sans crédit, sortir plus souvent, VOYAGER sans les procédures difficiles et les files d’attente  humiliantes dans divers consulats pour obtenir un visa. Quand nous vivrons comme cela, nous pourrons y voir un peu plus clair, nous ne serons pas, à ce moment-là, tellement divisés, tellement «au croisement».

Et est-ce que nos frères de l’Est pourront nous assurer TOUT CELA ? Ou bien eux aussi, comme beaucoup, ne voient que leur propre intérêt dans notre réalité tourbillonnante?

Non, fous, nous ne le sommes quand même pas, nous sommes seulement très confus et pratiquement contraints à faire de tels choix si radicalement, et c’est bien le mot, opposés.»

Posté par Nada_cielbleu à 17:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Ils sont fous ces... Serbes!

    Merci beaucoup pour ce texte à la fois traduit et adapté pour notre compréhension.
    C'est éclairant sur vos enjeux quasi de... civilisation....
    Pas facile...

    Posté par alainx, 04 février 2008 à 22:44 | | Répondre
  • Je t'ai tagué à la suite de Valclair. Mais tu fais comme tu veux hein ;o)

    Posté par cassy, 12 février 2008 à 10:23 | | Répondre
  • Bon de toute façon, si "vous" êtes fous, rassure-toi, Petite Sirène, tous les êtres humains et donc tous les peuples sont fous... Belges et Serbes, on devrait se comprendre, on est aussi un peuple sandwich ou un pays tampon (enfin, c'est plus calme à l'heure actuelle...) Quant aux achats à crédit, ça, ce n'est peut-être pas la même chose qu'en Serbie, mais tu connais quelqu'un qui n'achète pas sa voiture à crédit? Moi pas... Même d'occasion.

    Petite cause, grands effets, le mari d'une amie vit et travaille là-bas, comme consultant... Et il n'est pas très fixé sur l'avenir de son boulot...

    Posté par Pivoine, 15 février 2008 à 12:19 | | Répondre
Nouveau commentaire